Voart logo Menu
© O. Roberge, 2021

Transsubstantiation

23 avril 2022 -> 05 juin 2022

Entrée libre

 

Avec l’exposition Transsubstantiation, Olivier Roberge nous propose une série de dioramas réalisés durant les 5 dernières années et dont la pièce centrale est une maquette monumentale. L’artiste choisit délibérément le médium du diorama pour ses œuvres, car il déjoue selon lui l’impression de réel que peut avoir sur nous les technologies numériques omniprésentes comme la vidéo ou la photographie.

« Le diorama, on le reconnaît pour ce qu’il est : une représentation. L’attitude que nous avons devant l’objet maquette, relève de l’émerveillement et touche une part d’enfance enfouie en nous, nous incitant alors à chercher de nouvelles perspectives et à révéler ce qui peut être dissimulé. Cela crée une ouverture chez le spectateur, qui l’aide à avoir une observation créative plutôt que statique. Cette particularité de la maquette et du diorama confirme selon moi, sa pertinence comme outil d’aide à la compréhension du monde. »

Avec l’œuvre Hoc est corpus meum | Ceci est mon corps, il renverse le rôle de la maquette qui nous surplombe et nous submerge au lieu de nous donner une vue d’ensemble sur l’élément représenté. Faisant cela, Olivier Roberge désire questionner notre rapport à la nature en y inversant l’échelle. Convaincu qu’humain et nature sont une seule et même chose, il utilise ici le paysage comme autoportrait symbolique pour illustrer ses programmations inconscientes liées à sa filiation et à sa culture.

Bien que gardant la même forme, l’oeuvre Hoc est corpus meum en est une évolutive qui subit des transformations subtiles à chacune de ses présentations. La végétation est différente, les éléments symboliques changent de place ainsi que sa position dans l’espace. Ces modifications s’adaptent aux salles qui l’accueillent et  soulignent leur unicité permettant ainsi une lecture constamment renouvelée de l’œuvre.

Le titre latin de l’œuvre, Hoc est corpus meum, fait référence à la transsubstantiation du Christ; il s’agit de la phrase prononcée au moment de l’eucharistie dans les célébrations catholiques; ceci est mon corps livré pour vous. De cette phrase découlerait la formule magique “hocus pocus”.

« Étant catholique de naissance, ne pas reconnaître cette filiation serait nier l’impact qu’elle a eu sur ma conception du monde et m’empêcher de m’en libérer. À une époque où le cancel culture est roi, il est urgent que tout un chacun analyse consciemment sa filiation et ses racines culturelles afin non pas de condamner son passé, mais bien de réorienter son avenir en s’en libérant. Hoc Est Corpus Meum matérialise donc ce travail introspectif et illustre l’imbrication de l’être avec son environnement et la difficulté que nous avons à prendre du recul afin d’avoir une vue d’ensemble sur le monde et plus particulièrement sur notre identité personnelle. »

À HAUTEUR D’ENFANTS 

Dans le cadre de l’événement des Petits bonheurs Abitibi-Témiscamingue, l’artiste Olivier Roberge propose, à compter du 23 avril 2022 à 15 h, aux tout-petits et à leurs familles, de participer à une œuvre collective et évolutive en confectionnant ainsi qu’en personnalisant des radeaux. Il sera possible d’intégrer les radeaux à l’installation monumentale intitulée HOC EST CORPUS MEUM | Ceci est mon corps tout au long de l’exposition jusqu’au 5 juin 2022.

 

Artiste

  • Olivier Roberge

 

Olivier Roberge confectionne des paysages sculpturaux miniatures en employant une méthodologie tirée du savoir-faire des maquettistes pour construire des univers poétiques où se rencontrent nature bucolique et technologie; imaginaire et lucidité; passé, présent et futur. Tentant d’unifier ce qui semble a priori séparé, ses œuvres matérialisent un travail de l’(in)compatibilité tant dans la forme que dans le propos. Ainsi, ses œuvres questionnent notre relation à la nature et notre compréhension du monde.

Originaire de Québec, Olivier Roberge vit et travaille à Montréal. Ébéniste de formation, il est un artiste multidisciplinaire dont les champs de prédilection sont la sculpture, l’installation et la photographie. Ses œuvres ont été présentées dans plusieurs expositions collectives à Québec, au centre Materia (2009, 2016), à L’Oeil de poisson (2017), lors de la Manif d’Art 8 (2017) et au Musée national des beaux-arts de Québec (2018). Il a également exposé à Montréal à Espace Projet (2013) et à Circa art actuel (2017, 2018), en plus de participer à la Foire d’art contemporain de Saint-Lambert (2015, 2016, 2017) où il a remporté le prix du public (2016). Ses œuvres font partie de plusieurs collections privées et de celles de Desjardins et d’Affaires mondiales Canada.